Nos actions

Qu’est-ce qu’un récif artificiel?

Un récif artificiel est une structure immergée volontairement par l’homme dans le but d’augmenter et de protéger les espèces animales vivant dans l’océan. Dans le département des Landes, ces récifs sont déposés sur le sable au fond de l’eau à environ 1.5 milles au large sur trois concessions de cultures marines de 16 hectares chacune.

 

tl_files/alr40/image/nos-actions/Shema recifs longueur sable dv 2015 reduite.jpg
Possibilité d'aménagement d'une concession

Premières structures immergées 1999-2004

Les premiers éléments retenus par l’ALR, immergés en 1999, 2001 et 2003-2004, sont des éléments de béton de forme cylindrique (buses et éléments de fond de formes différentes) d’un poids compris entre 0t 900 et 1t 600. Ces éléments ont été fabriqués par l’usine Bonna Sabla de Saint-Loubès en Gironde. Au total, 2400 m3 de strcutures alvéolées ont été immergées sur les trois concessions durant cette période.

 

tl_files/alr40/image/nos-actions/Bonna sabla.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/Ph44.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/Copie de Diapos 24.jpg
tl_files/alr40/image/nos-actions/Diapos 05.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/Ph10.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/Ph11.jpg

Lors de l’immersion, ces structures ont été chaînées entre elles pour faire masse et avoir un volume plus important. A Soustons/Vieux Boucau les éléments ont été liés par 5 avant d’être déposés au fond et à Messanges/Azur/Moliets et Maâ par 10.

tl_files/alr40/image/nos-actions/Ph162.jpg

tl_files/alr40/image/nos-actions/Ph005.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/Pho07.jpg
tl_files/alr40/image/nos-actions/Pho38.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/Pho75.jpg
tl_files/alr40/image/nos-actions/DSC00161.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/DSC00175.jpg

 

La résistance lors des différentes manutentions, déplacement, transport maritime, l’immersion, les chocs à l’arrivée au fond, sont autant de facteurs de détérioration des modules dans le processus d’installation.

 

ALR constructeur de récifs à partir de 2007

 

Le récif Typi

En 2007, forte de plus d'une dizaine d'années d'expérience, ALR se lance dans la conception d'un nouveau type de module: le récif Typi. Le moule, propriété de l’association a été fabriqué en 2009 par la société Somava Ercomes.

De forme conique, cette structure de 13 000 kg pour 2,60 m de haut représente non seulement un réel obstacle au chalutage mais vient aussi augmenter le volume et la diversité des récifs artificiels déjà en place. Des filières y ont été préalablement installées, complexifiant et élevant ainsi la structure. Trois exemplaires ont été fabriqués à l’usine Préfa 82 basée à Malause (Tarn et Garonne).

 

tl_files/alr40/image/nos-actions/Photo T12.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/Photo 018.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/IMAG0228.jpg

 

tl_files/alr40/image/nos-actions/DSCN2371 copie.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/DSCN2713 copie.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/IMG_7017 copie.jpg

Le 30 juin 2010, les trois récifs Typi ont été transportés grâce aux moyens techniques du baliseur océanique Gascogne, appartenant aux Phares et Balises de Gironde, avant d’être immergés sur les trois concessions de Capbreton, Soustons / Vieux-Boucau et Messanges / Azur / Moliets et Maâ.

tl_files/alr40/image/nos-actions/DSCN2232 copie.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/IMG_7999 copie.jpg

 

Depuis leur immersion, les récifs Typi ont démontré leur stabilité sur le sable, ne s’affouillant pas et ne se détériorant pas. Une bonne progression de la colonisation par les espèces fixées a été observée depuis 5 ans.

 

tl_files/alr40/image/nos-actions/_8216199 copie.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/_9137043-2 copie.jpg
tl_files/alr40/image/nos-actions/_9137028-2 copie.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/_9137033-2 copie.jpg
 tl_files/alr40/image/nos-actions/Sans titre - 1.jpg
Evolution de la colonisation de la faune fixée sur le récif Typi

Le récif Babel

En 2011, ALR a fait construire un nouveau moule permettant la fabrication d’éléments d’aménagement du récif Typi ainsi que l’élaboration de différents modules (différentes hauteurs de pieds entre autres).  C’est ainsi que le récif Babel a vu le jour. En 2014, trois modules Babel composés de 4 plaques avec des pieds de différentes hauteurs, ont été construits et assemblés à l’usine Pyrénées Préfa basée à Artix (Pyrénées-Atlantiques). Transportés aux Phares et Balises du Verdon en Gironde, ils seront immergés par le Baliseur Gascogne en 2015.

tl_files/alr40/image/nos-actions/IMGP0723paint.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/IMG_0322.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/IMG_4052.jpg
tl_files/alr40/image/nos-actions/DSCN1078.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/DSCN1083.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/DSCN5119.jpg

5 ans après l’immersion des récifs Typi, ALR va immerger en 2015 trois exemplaires du récif Babel, composé de plaques modulables et de pieds de différentes dimensions. Ces éléments ont été fabriqués à l’usine Pyrénées Préfa basée à Artix en présence des partenaires réunis au sein d'une convention d'objectifs 2012-2014: ALR, le Conseil Régional d'Aquitaine, la société Action Pin et le SIVOM Côte Sud.

tl_files/alr40/image/nos-recifs/DSCN1111.jpg tl_files/alr40/image/nos-recifs/DSCN1087.jpg
Le Babel en cours d'assemblage à l'usine Pyrénées Préfa. Sur la photo ci-dessus: de gauche à droite: Florence Delaunay, Députée des Landes, Conseillère Régioanle d'Aquitaine, Thierry Avaro, ALR, Laurent Pelletier, Directeur Général d'Action Pin, Anne Le Gallet, Repsonsable Marketing Action Pin, Gérard Fourneau, Président d'ALR, Régis Da Ré, Directeur Général Pyrénées Préfa, Bernard Labaig, Directeur Commercial Pyrénées Préfa. 

Ces structures, d’un poids d’environ 10 tonnes, seront immergées sur les concessions avec l’aide du baliseur des Phares et Balises le Gascogne. En attendant cette opération d‘envergure, les trois récifs ont été livrés sur le port du Verdon le 9 octobre 2014.

tl_files/alr40/image/nos-recifs/DSCN5211.JPG
tl_files/alr40/image/nos-actions/IMG_5652 copie.jpg
Immersion du récif Babel le 29 septembre 2015

Le projet Nérée

Dans un contexte de crise de l’ostréiculture liée à une surmortalité des naissains d’huitres et en vue d’acquérir des références utilisables pour les ostréiculteurs, ALR, en coopération avec Jérôme Labéguerie, ostréiculteur d’Hossegor, et avec le soutien du Comité Régional de Conchyliculture Arcachon Aquitaine. Un prototype de structure métallique a été développé afin d’accueillir des paniers australiens, spécifiques pour les coquillages. Ces paniers présentent un atout considérable pour la culture de bivalves sur la côte atlantique, leur résistance accrue à la houle et aux mauvaises conditions météorologiques, par rapport à de simples filières. Ce prototype est en acier, lesté avec une dalle de béton et sera protégé par les récifs artificiels. Ce module d'un poids de 4.5 tonnes sera immergé en 2015.Ces cages seront positionnées dans le sens de la houle par des plongeurs professionnels.

Les objectifs de ce projet sont :

- D’appréhender la faisabilité technique de ce test,

- D’acquérir des données biologiques et d’évaluer le taux de mortalité des coquillages,

- Identifier les alevins présents,

- Formuler des propositions pour optimiser l’efficacité de ces récifs artificiels en place et améliorer les futurs aménagements.

 

tl_files/alr40/image/nos-actions/DSCN2452 copie.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/DSCN2499 copie.jpg
tl_files/alr40/image/nos-actions/IMG_5655 copie.jpg tl_files/alr40/image/nos-actions/IMG_5697 copie.jpg

Immersion de la Néréide sur la concession de Capbreton le 29 septembre 2015.

Quelques paniers australiens ont été mis en place pour tester leur comportement avec la houle.